Potager Urbain #2 : Les Contenants, Pots et compagnie!

Démarrez l’installation de votre potager

Bien, maintenant que vous avez sélectionné l’endroit ou faire pousser vos plantes, reste encore à installer les différents supports de culture que l’on souhaite mettre en œuvre. Et là, la créativité de chacun permettra de valoriser les différents récipients, planches et bout de bois, conteneurs plastiques, en terre cuite, métal que vous aurez sous la main, jusqu’aux solutions préfabriquées du commerce du type carré de culture en bois avec un géotextile pour l’installer sur une terrasse par exemple. Il n’y a pas de limites aux moyens qu’il est possible de mettre en œuvre pour accueillir nos plantes, des palettes recyclées aux pots suspendus, voir aux différents cultivateurs/composteurs à bricoler ou à acheter, tout est possible. Et ce du moment que l’on respecte quelques règles simples et de bon sens!

Choisir des récipients et matériaux propre…

– Choisir des récipients et matériaux propres… Cela parait évident mais il demeure essentiel de bien sélectionner ses matériaux. Par exemple, en ce qui concerne les palettes, il en existe des modèles traités (modèle SNCF) aux métaux lourds et produits chimiques pour prolonger leur durée de vie et d’autres non traitées, habituellement plus légères et de couleur naturelle. Si vous n’êtes pas sûrs de leur nature, mieux vaut demander conseil à une personne informée. Les conteneurs plastiques, quant à eux, doivent bien évidemment être exempts de produits chimiques toxiques. L’utilisation de géotextiles peut-être très pratique pour s’assurer d’avoir un contenant respirant pour éviter que votre sol ne se disperse et réguler mieux l’humidité. Attention toutefois à bien prévoir une couche drainante au fond pour éviter les stagnations d’eau. Il existe également des sacs de culture en Géotextiles, pratiques et résistants auprès de certains distributeurs.

Taille et capacité de vos pots et contenants

– Les contenants doivent accueillir une certaine masse qui permettent aux racines de se développer et qui assure une rétention d’eau correcte pour augmenter la résistance des plantes à la sécheresse et donc leur autonomie. Des pots de minimum 10litres de contenance pour des plants de tomates, de poivrons ou d’aubergines par exemple. Sensiblement moins pour des aromatiques (persil, thym, romarin, basilic, origan, etc)  L’idée est également de conserver la chaleur mais aussi de ne pas trop monter en température, certes les plantes ont besoin d’une température minimale pour germer, mais les racines et la vie du sol préfèrent la fraîcheur contrairement aux parties supérieures.

Paillez votre potager

– Appliquez un paillage, tant pour contrôler la température que pour éviter au maximum l’évaporation des ressources hydriques! Plus un conteneur a de la masse plus il ondulera dans une marge modérée entre température et humidité maximale et minimale, assurant ainsi à la plante de bonnes conditions de pousse et une plus grande résistance aux maladies. Les paillages peuvent être de toutes sortes, végétaux secs et/ou verts ramassés alentours, paille broyée, foin, copeaux de bois fermentés (Buxor méthode Jean Pain). La chènevotte sous-produit de la culture du chanvre constitue un excellent paillage à la fois protecteur, nutritif, et esthétique! On pourra aussi utiliser des gravillons, graviers, morceaux d’ardoises, billes d’argile. Leur but sera de retenir l’humidité, de limiter la pousse des adventices (mauvaises herbes), et ajouteront un peu d’inertie thermique pour conserver la chaleur.

Le drainage de l’eau excédentaire

– Vous chercherez à permettre à la plante de disposer d’une profondeur correcte d’enracinement (minimum 20cm, pour des salades par exemples), d’une bonne capacité à stoker la chaleur, sans excès et a réguler l’humidité de la terre. Intervient ici la notion de drainage. Nous avons tous constatés depuis la petite enfance que les pots de fleurs sont tous percés et poser sur une coupelle. L’idée est de permettre à l’excédent d’eau d’être drainé, dans le cas contraire, les racines, privées d’oxygène, pourriraient rapidement et la plante dépérirait sans tarder. Vous prendrez toujours soin de laisser l’eau en excès s’évacuer soit en utilisant des supports adaptés, soit en installant au fond du contenant une couche drainante, des graviers, tessons de terre cuite, pouzzolane, billes d’argile par exemple.

Un sol vivant !

– Dernière chose, un sol vivant et sain retiendra bien l’eau donc n’hésitez pas à enrichir votre sol avec du compost bien décomposé, des morceaux de charbon de bois (Biochar), des morceaux de terre cuite par exemple qui serviront tant à stocker l’humidité qu’à servir de support aux bactéries du sol (voir Terra Preta)! On pourra penser à la tourbe mais uniquement en ultime recours car c’est une ressource fossile. Il existe également des moyens plus artificiels de stocker l’humidité dans le sol (perlite, vermiculite).

La terre de votre potager

– La terre que vous utiliserez sera idéalement déjà fertile et pleine de vie mais surtout propre. Pas de sol provenant des bords de route ou sur le chemin d’écoulement d’eaux polluées. Idéalement vous pourrez récupérer cette terre noire que vous trouverez sous les arbres, issue de la décomposition des feuilles pendant l’hiver. À la réserve près qu’il est interdit de chercher votre terre en forêt! Un mélange de terre argileuse avec ce sol bien humique peut constituer un mélange idéal. Attention à l’utilisation de sols sableux qui seront trop drainant et ne retiendront que faiblement l’humidité, vous contraignant à un arrosage d’autant plus important et a des variations du taux d’humidité nocif pour les plantes et la vie du sol!

Jardinier, à vous maintenant!

Voilà les conditions et le matériel de base pour bien débuter vos cultures sur votre micro jardin potager! Nous verrons dans un prochain article comment nourrir votre sol et vos plantes, de manière plus intense qu’en pleine terre du fait du peu de surface et volume de sol à disposition. En attendant, voilà de quoi vous occuper dans les mois d’hiver qu’il nous reste à affronter avant la plus “belle” saison. Toute la famille peu participer et il n’est pas de contenant trop petit pour faire germer ses graines et commencer à expérimenter avec la vie! Bonne préparation et meilleurs vœux de réussite!

Fermer le menu
×
×

Panier